Se faire accompagner par une naturopathe spécialisée en contraception naturelle

Image d'un thermomètre en symptothermie
contraception

Thermomètre en symptothermie : comment faire le bon choix

Est-ce que prendre sa température en symptothermie est indispensable ?

Si vous vous lancez tout juste dans l’aventure, vous aurez compris qu’il y a une histoire de prise de température… D’ailleurs « sympto – thermie », signifie que les symptômes du corps (glaire cervicale et/ou col de l’utérus) sont toujours interprétés en fonction de la température. Donc oui, pour répondre simplement, la prise de température est bien indispensable. Sans cette donnée, il ne s’agit tout simplement pas de symptothermie. Et si cette observation vous semble contraignante au quotidien, soyez rassurée, il existe des solutions pour la faciliter. Notamment on peut faire le choix d’un thermomètre en symptothermie qui simplifie la pratique de la méthode. Et de plus, la prise de température ne doit pas obligatoirement être quotidienne.  

Quelle sorte de thermomètre en symptothermie ?

Pour pratiquer la méthode, un thermomètre classique est inadapté car on a besoin d’observer la température basale. Seule la température basale est suffisamment précise pour illustrer un plateau haut après (ou autour de) l’ovulation. Or, pour que celle-ci soit correctement mesurée, il faut un thermomètre avec une précision au centième près. D’ailleurs, on appelle ça un thermomètre basal. Autrement dit, il doit indiquer deux chiffres après la virgule. Si votre thermomètre en symptothermie ne remplit pas ses conditions, vous aurez des difficultés pour identifier la montée. Cela peut vous empêcher de valider l’ovulation et rendra la pratique de la méthode beaucoup plus compliquée. Il est aussi possible que vous la validiez au mauvais moment et par conséquent de prendre des risques si vous l’utilisez comme moyen de contraception.

Petit rappel pour prendre correctement sa température

Si votre thermomètre en symptothermie indique bien deux chiffres après la virgule, vous êtes sur le bon chemin ! Mais cela est insuffisant encore pour être sûre de prendre correctement sa température.

En symptothermie, la prise de température est théoriquement possible uniquement en buccale, vaginale ou rectale. Encore une fois, c’est pour une histoire de précision. Les scientifiques ont toujours mesuré l’efficacité de la méthode dans ces conditions-là. Mais elle se prend en plus à un moment précis de la journée : le matin au réveil. Et plus précisément, avant de se lever pour aller aux toilettes ou boire de l’eau. Ça doit être littéralement la première chose que vous faîtes une fois réveillée. En revanche, il n’est pas nécessaire de la prendre tous les jours ni tous les matins à la même heure, contrairement à ce qu’on entend partout !

Malgré tout, prendre sa température dès le réveil peut être contraignant. Aujourd’hui, il existe d’autres types de thermomètres basaux, qui peuvent simplifier la prise de température. Je vous en parle un peu plus bas.

Les différents modèles de thermomètre en symptothermie

Thermomètre en symptothermie : les basiques

Si vous souhaitez un thermomètre en symptothermie simple et sans sophistication, un basal classique fera très bien l’affaire. L’idéal c’est que l’embout soit fin et souple pour qu’il soit plus agréable.

Il existe par exemple le Cyclotest Lady (Cliquez ici) pour lequel vous aurez -10% avec le code SARAH10. C’est celui que je recommande en général car il prend la température en 30 secondes mais ne s’éteint pas pour autant si vous souhaitez la prendre sur une plus longue durée.  Il y a également le Domotherm, assez similaire au Cyclotest.

Enfin, il existe le Easy@Home, un autre thermomètre basal simple mais qui a en plus un écran rétroéclairé. Cela peut être pratique si vous désirez voir immédiatement votre température après la prise. Cela dit, tous les thermomètres l’enregistre et vous pouvez la voir plus tard sans problème, une fois la lumière allumée. Easy@Home prend cependant la température en une minute.

thermomètre en symptothermie, le cylotest lady

Les connectés à une appli

Vous pouvez aussi faire le choix d’un thermomètre en symptothermie connectée à une appli. Le principe est simple, vous prenez votre température comme d’habitude et une application l’enregistrera automatiquement. L’idée est séduisante mais pour en avoir testé quelques-uns, les applications ne sont pas toujours très performantes. Elles font parfois des erreurs d’interprétation et l’enregistrement de la température échoue par moment.

Mais si l’idée vous plait malgré tout, vous trouverez par exemple le thermomètre Femometer, avec l’application qui porte le même nom. Il y a aussi le Cylotest mySens avec l’application mySens. (Possibilité d’un code réduction de 5% avec SARAH5 pour le mySens).

Il existe un autre thermomètre connecté mais avec une application pour tomber enceinte : le Easy@Home bluetooth.  

Quoi qu’il en soit, ils vous seront adaptés si vous avez de solides connaissances en symptothermie, de sorte que vous êtes capable de repérer les erreurs de l’application.

Ceux qui demandent le moins d’effort possible

Comment fonctionnent-ils ?

On peut choisir un thermomètre en symptothermie pour lequel il est inutile d’y penser dès le matin. Ces thermomètres se portent toute la nuit et grâce à leur algorithme, garderont la température la plus représentative du cycle menstruel. Ils sont particulièrement utiles quand on travaille de nuit ou encore quand on vit de nombreuses perturbations potentielles de la température. Je m’explique. La température monte en principe grâce aux sécrétions de progestérone mais il arrive qu’elle monte pour d’autres raisons. En effet, une angine ou une fièvre mais aussi des réveils nocturnes fréquents, une consommation d’alcool importante et régulière, etc. Tout cela peut impacter la température basale et rendre l’interprétation plus compliquée.

Ainsi, si vous souhaitez simplifier votre prise de température basale, il existe le Trackle et le Tempdrop.

Le Tempdrop et le Trackle

Le Trackle* se porte un peu comme un tampon et est un dispositif médical certifié en Allemagne. Le Tempdrop*, lui, se porte autour du bras. Techniquement, il ne prend pas une température en interne comme il est recommandé de le faire en symptothermie. Cela dit, il existe depuis plusieurs d’années maintenant et de nombreuses utilisatrices l’ont testé en parallèle avec un thermomètre basal classique. Il semble correspondre aux courbes prises avec un simple thermomètre en symptothermie. Si ces dispositifs vous intéressent, je vous invite toujours à les tester en parallèle avec un thermomètre basal traditionnel, pendant un grand minimum de 3 cycles. Idéalement, demandez ensuite à une formatrice certifiée de contrôler vos cycles.  Cela permet de vérifier si ces thermomètres sont adaptés à votre profil de cycle.  Je rappelle que personne n’a évalué la fiabilité de la symptothermie avec ces technologies.

*Sur le lien suivant, vous pouvez obtenir -5% de remise sur le Trackle avec le code SARAH5 et -10% pour le Tempdrop en suivant ce lien.

thermomètre en symptothermie : le trackle

Thermomètre en symptothermie peut-être inadapté ?

De nouveaux types de thermomètre sortent presque chaque année avec le développement des Femtech. Ainsi, on trouve des dispositifs sous diverses formes maintenant : montre, bague, boucle d’oreille…

Par exemple, L’Apple Watch propose de pister le cycle menstruel en détectant la montée de température autour de l’ovulation. Il en est de même pour les bagues Femometer Smart Ringl’Oura Ring ainsi que la boucle d’oreille Thermal Earing. Pour cette dernière, il ne s’agit que d’un prototype pour le moment.

Faire le choix d’un thermomètre en symptothermie qui est à la fois récent et en prise externe est probablement risqué… Je le rappelle à nouveau mais personne ne les a évalués dans le cadre de la symptothermie. Du fait qu’ils soient récents sous-entend aussi que leur algorithme est moins entrainé et peut-être moins performant.

Malgré tout pour l’Apple Watch et l’Oura Ring, l’application Natural Cycle les a approuvés. Or cette méthode contraceptive repose essentiellement sur la température basale. On peut donc supposer qu’ils conviendraient aussi à la symptothermie.

Comme pour le Tempdrop, je vous recommande vivement de les comparer simultanément avec un thermomètre basale classique, si vous souhaitez les essayer. Ainsi que d’avoir l’avis d’une formatrice certifiée sur vos différentes courbes.

Comment choisir son thermomètre en symptothermie ?

Quel est votre besoin pour un thermomètre en symptothermie ?

Pour faire le bon choix d’un thermomètre en symptothermie, il faut identifier ses besoins les plus importants.  

A-t-on besoin de confort dans l’utilisation ? A-t-on besoin de simplification ? Si c’est votre besoin principal, un thermomètre connecté, le Tempdrop ou le Trackle vous conviendront probablement mieux.

Vous travaillez de nuit ou vous avez des enfants en bas âge et êtes souvent réveillée ? Vous voyagez très souvent et subissez des décalages horaires ? Alors le Trackle ou le Tempdrop seront sans doute plus pratiques.

Vous avez déjà une Apple Watch ? Un thermomètre basal classique suffira pour comparer les deux dispositifs et voir si à terme, votre montre seule pourrait convenir.

Vous avez un petit budget ? Choisissez là aussi un thermomètre basale classique. 

Prendre du recul

Pour conclure, je dirais que souvent la crainte est de trouver la prise de température compliquée et contraignante. Cependant, retenez qu’il n’est pas nécessaire de la prendre tous les jours mais seulement une dizaine de jours. Pas besoin non plus de la prendre forcément à la même heure. Et enfin, 30 secondes peuvent suffire pour obtenir une température adéquate. C’est une nouvelle habitude à prendre, mais en pratique, c’est moins long que de se laver les dents. Pourtant, vous effectuez cette contrainte tous les jours, n’est-ce pas ? Alors pourquoi cela serait si difficile pour la prise de température ?  Si vous choisissez le modèle de votre thermomètre en symptothermie basé sur la crainte d’oubli ou de contrainte, ce ne sont peut-être pas les bonnes raisons.

Si vous souhaitez d’autres infos utiles sur la symptothermie, je vous invite à lire mon guide pour bien démarrer la méthode.

 

Pour rappel, le plagiat est illicite et des contrôles sont faits régulièrement sur ces articles afin que la propriété intellectuelle de l’auteure soit respectée.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *