Conception

Difficultés de conception, et si le problème était au niveau cellulaire ?

Les difficultés de conception toucheraient environ un couple sur huit en France.  Elles concernent dans des proportions semblables les femmes, les hommes ou les 2 à la fois. Dans environ 10% des cas, on ne trouve pas d’explication.

Parfois le problème est de ne pas ovuler, de ne pas avoir des rapports au bon moment, d’avoir les trompes utérines bouchées etc. Parfois, les gamètes (spermatozoïdes et ovocytes) ne sont pas de bonne qualité et insuffisantes en nombre. Et ça, ça peut venir d’un dysfonctionnement dans vos cellules, lié aux mitochondries.

La mitochondrie quésaco ?

La mitochondrie est un des organites contenus à l’intérieur de l’ensemble de nos cellules. Elle serait dérivée d’une ancienne bactérie, qui aurait intégré les cellules eucaryotes il y a environ 2 milliards d’années. 

Elle joue un rôle essentiel pour le bon fonctionnement cellulaire car c’est elle qui produit l’énergie (qu’on appelle aussi ATP). 

Difficultés de conception : quelle est la part des mitochondries ?

Femmes et hommes ont besoin d’énergie pour être fertiles

Vu que les mitochondries produisent de l’énergie, elles permettent tout simplement aux cellules de vivre et de bien fonctionner. Par exemple, les spermatozoïdes ont besoin de beaucoup d’énergie pour parcourir les plus ou moins 15 cm de distance qui les séparent de l’ovocyte ! S’ils n’en ont pas suffisamment, le couple peut alors rencontrer des difficultés de conception, tout simplement parce que les spermatozoïdes n’ont pas assez de force pour arriver jusqu’à l’ovocyte.  Même problème du côté de la femme.

Après la fusion d’un spermatozoïde et d’un ovocyte, ce sont les mitochondries de l’ovocyte qui prennent le relais. Celles du spermatozoïde n’entrent pas dans celui-ci. Pour le développement adéquat d’un embryon, il faut donc, là aussi, des mitochondries fonctionnelles dans l’ovocyte. Autrement, certaines étapes du développement embryonnaire peuvent avoir des ratés et mener éventuellement à une fausse couche.

Les difficultés de conception si les hormones ne sont pas au rendez-vous

La cascade hormonale grâce aux mitochondries

Au-delà du fait qu’elles produisent de l’énergie, elles interviennent aussi au niveau hormonal. 

En effet, les hormones de la reproduction, (testostérone chez l’homme et œstrogènes/progestérone chez la femme) ont toutes le même précurseur : la prégnénolone. Elle est elle-même dérivée du cholestérol. Or, justement, le cholestérol est transformé en prégnénolone par les mitochondries ! Le rôle que joue ces dernières pour la fertilité est donc aussi hormonal. Bien sûr, si la cascade de transformation hormonale ne se fait pas correctement, le couple rencontre des difficultés de conception.

Dysfonctionnement des mitochondries et hormones

Lorsque les mitochondries peinent à produire de l’ATP, elles ont besoin de plus de glucose. Le glucose serait une sorte d’essence brute et la mitochondrie, la raffinerie. Pour que le glucose entre dans la cellule, il faut aussi de l’insuline, une hormone produite par le pancréas. Malheureusement, cette hormone interfère avec une autre hormone de la fertilité : la FSH. Chez la femme, elle permet le début du processus de l’ovulation et chez l’homme, le début du développement des spermatozoïdes. Pour le dire autrement, plus de glucose ralenti la construction des spermatozoïdes et repousse l’ovulation. Le nombre de spermatozoïdes peut alors chuter et les ovulations être plus rares, ce qui conduit à des difficultés de conception.

Soutenir la mitochondrie pour lutter contre les difficultés de conception

La mitochondrie est très gourmande en micronutriment. Pour bien fonctionner, elle va avoir besoin de vitamines B1, B2, B3 et B5. Mais aussi du co-enzyme Q10, du cuivre, du magnésium, de la L-carnitine, des oméga 3, de l’acide alpha lipoïque, du fer et enfin des antioxydants. 

Pour améliorer ses chances de conception, on peut se tourner vers des complexes vitaminés. Il en existe parfois chez certains labos qui regroupent les micronutriments spécifiques aux mitochondries. On peut aussi se concentrer seulement sur quelques-uns d’entre eux et faire des cures par roulement.

Enfin, il faut avant tout veiller à manger varié et équilibré. Avoir des fruits et légumes frais et peu cuits pour conserver un maximum de micronutriments. Consommer des céréales complètes ou semi complètes qui seront plus riches en micronutriments également. Bien sûr, tout ça est plus efficace si l’intestin a une bonne absorption donc il est primordial de veiller à son bon fonctionnement. Pratiquer du sport régulièrement stimule aussi la production de mitochondries. Tout ceci, peut vous aider à sortir de vos difficultés de conception.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *