Santé du cycle menstruel

Comment réduire naturellement ses taux de prolactine ?

La prolactine est une hormone sécrétée par la glande hypophyse, une glande située au milieu du cerveau. Elle est produite naturellement de façon élevée pendant la grossesse et l’allaitement. C’est l’hormone qui permet la fabrication du lait maternel. (Pro = pour, Lactine = lait).  Il arrive, dans certaines conditions, qu’elle soit sécrétée de façon importante en dehors de ces deux périodes de vie particulières et cela peut poser plusieurs problèmes…

Qu’est-ce que l’hyperprolactinémie ?

On se retrouve en hyperprolactinémie lorsque les taux de prolactine dépassent 20 ng/ml de sang. Certaines circonstances peuvent influencer les résultats. Ainsi, pour que cette analyse de sang soit représentative, il faut :

  • faire la prise de sang le matin
  • être à jeun
  • ne pas avoir fait un exercice physique juste avant
  • être détendue, le stress pouvant augmenter les taux de prolactine
  • ne pas avoir eu un rapport sexuel juste avant
  • effectuer le test au début de son cycle menstruel
  • ne pas être sous certains médicaments, notamment ceux psychiatriques et ceux contre les remontées acides car ils peuvent augmenter les taux de prolactine.
  • ne pas être sous contraception hormonale
  • et bien sûr être ni en situation d’allaitement, ni enceinte.

Que doit on faire en cas d’hyperprolactinémie ?

Si la prolactine est très élevée en ayant été mesurée dans de bonnes conditions, consultez un médecin. Une tumeur bénigne de l’hypophyse (un prolactinome) ou un dysfonctionnement de cette dernière peuvent être responsables de taux anormalement élevés. Mais ils peuvent aussi être causés par d’autres problématiques comme une hypothyroïde, une anorexie mentale, une glycémie faible ou encore une insuffisance rénale. 

Lorsque les taux sont très importants, il est nécessaire de prendre un traitement médicamenteux mais lorsque les taux sont élevés de façon relative, il est possible d’envisager un traitement naturel. Parlez-en à votre médecin au préalable pour savoir si vous entrez dans cette catégorie. 

N-B : L’hyperprolactinémie existe aussi chez l’homme, bien que plus rare. 

Quels problèmes posent une prolactine élevée sur la santé et la fertilité?

L’hypophyse, la glande qui sécrète la prolactine, produit également d’autres hormones, comme la FSH et la LH. Or, ces hormones jouent, pour chacune d’elles, des rôles essentiels sur le cycle menstruel et donc la fertilité. La FSH et la LH permettent pour l’une de préparer une ovulation et pour l’autre de la déclencher. Seulement, la prolactine ne peut pas être sécrétée en même temps que ces deux hormones. Autrement dit, si la prolactine est élevée, les taux de FSH et de LH vont diminuer. Le cycle menstruel va alors en être impacté. Les menstruations peuvent être irrégulières voire absentes, signalant par là un arrêt des ovulations. 

Au-delà du problème évident que cela pose sur la fertilité, rappelons que les ovulations sont le seul moyen pour produire naturellement de la progestérone, en quantité suffisante. Or cette dernière impacte différents aspects de notre santé, notamment la densité minérale osseuse. Lorsqu’une femme se retrouve en aménorrhée pendant une année, sa densité minérale osseuse au niveau de la colonne, chute de 4%. 

Comment peut-on agir, sans médicaments, sur ses taux de prolactine ?

Réduire sa consommation d'alcool

Pour éviter de surstimuler sa production de prolactine, il faut éviter de consommer de l’alcool et plus particulièrement de la bière. En effet, la bière a des propriétés galactogènes et était traditionnellement utilisée pour favoriser l’allaitement. Il est connu également que l’alcoolisme augmente les niveaux de prolactine aussi bien chez la femme que chez l’homme.

Les plantes hyperprolactinémiantes

Des plantes comme le fenugrec, le chardon marie, le fenouil (les graines)… et bien d’autres encore, peuvent également stimuler la prolactine. Si vous consommez de nombreuses tisanes, ou utilisez de la phytothérapie, il est important de vérifier au préalable qu’elles ne font pas partie des plantes galactogènes. 

La gestion du stress

Une bonne gestion du stress vous sera également bénéfique : méditation, yoga, sophrologie, massage… Ces pratiques peuvent vous aider à diminuer vos niveaux de prolactine, si l’origine de celle-ci est nerveuse. Si votre moyen de lutter contre le stress est le sport, attention tout de même à ne pas en pratiquer de façon intensive. En effet, l’activité sportive de haute intensité peut conduire à une production excessive de prolactine

L'alimentation

Veillez également à avoir un apport correct en glucide dans votre alimentation, une glycémie basse peut également conduire à une hyperprolactinémie. C’est une des raisons qui explique pourquoi les anorexiques sont plus sujets aux excès de prolactine.

Les tenues vestimentaires

Évitez les soutiens-gorges trop serrés ou les vêtements qui créeraient trop de frottement sur les mamelons. Je rappelle qu’habituellement c’est la succion du bébé sur le mamelon qui crée la lactation. Toute stimulation, même indirecte, peut potentiellement entretenir les niveaux de prolactine

Ce qui peut réduire les taux de prolactine

Enfin des plantes, comme le gattilier, peuvent diminuer les taux de prolactine. La vitamine B6 est également efficace car elle inhibe la prolactine et la vitamine E semble, elle aussi, pouvoir réduire les niveaux de cette hormone. Veillez à vérifier auprès d’un professionnel de la santé, les bons dosages de ces plantes et/ou vitamines. L’automédication, même naturelle, comporte des risques.

Bien sûr, si vous souffrez d’anorexie mentale ou d’hypothyroïdie, il faudra travailler sur ces pathologies pour arriver à une baisse de la prolactine

Si la hausse de la prolactine vient d’un traitement médicamenteux, parlez en à votre médecin pour remplacer ou diminuer la dose du médicament. Lorsque cela n’est pas possible, on peut envisager un traitement naturel à côté, cependant l’efficacité reste variable. 

23 Comments

  • Sandy

    Merci pour cet article clair et complet 🙂
    Je suis concernée par ce soucis, et ni généraliste ni gynéco ne m’en ont dit autant, et aucun ne m’a apporté de solution!

  • Nabila HAIMOUD

    Bonjour,

    J’ai un adénome à prolactine sur l’hypophyse. Donc une tumeur bénigne. Mon taux de prolactine est hyper élevé.

    Je refuse de le soigner avec leur dérivé de traitement qui aggrave très souvent la situation.

    Me conseiller vous la phytothérapie ?
    Avez-vous un cabinet où je peux vous rencontrer ?

    Merci pour cette article

    • sarah mathieu

      Bonjour,

      non je ne peux pas vous recommander la phytothérapie seul avec des taux très élevés… on peut envisager un traitement naturel lorsqu’ils sont relativement élevés mais lorsqu’ils sont très importants, ça risque d’être insuffisants. On peut, peut-être faire un accompagnement parallèle au traitement allopathique par contre, à condition qu’il n’y ait pas de contre indication et que ça soit compatible.

    • Karima

      Bonjour Nabila Je cherche moi-même une Solution pour faire baisser mon taux de prolactine À plus de 1000 .Un an de traitement six mois sous Dostinex et norpolac, mais beaucoup trop d’effets secondaires insomnie, hallucinations, dépression, incapacité d’exercer mon métier puisque je suis monitrice auto-école, saute du meurs… Un enfer depuis un an. J’ai stoppé le traitement et je suis à la recherche de quelque choses e naturel, Si tu as trouvé quelque chose je suis preneuse.

  • DiDi

    Bonjour Sarah et merci pour cet article très clair.
    Je suis également avec un taux élevé de prolactine, mais aussi fsh et lh! contrairement à ce qu’indique cet article.
    J’ai un macroadenome, je viens de le découvrir et je m renseigne pas mal pour savoir comment faire diminuer le taux naturellement et le plus rapidement possible ce taux qui est quelque peut embêtant.
    Etant sous Vitamine B6 depuis une semaine j’espère que celui-ci va baisser.

    Encore merci à vous!

    • sarah mathieu

      Merci pour votre retour. Dans votre situation, un traitement naturel est possible comme complément à celui de l’allopathique mais ne prenez pas uniquement de la vitamine B6 pour réduire vos taux de prolactine en cas de macroadenome car ça risque d’être insuffisant.

    • LC

      Bonjour Sarah et merci beaucoup pour votre article.
      J’ai 27 ans et on m’a découvert un microprolactinome (les médecins pensent à 90% que c’est ça, leur autre hypothèse est un kyste de la poche de Rathke).
      Pour valider leur 1ere hypothèse (microprolactinome), ils veulent que je prenne une fois par semaine du dostinex pour faire baisser la prolactine (qui est de 93 actuellement) et réduire la taille de l’adénome (13 mm).
      Je suis très dubitative face à ce traitement, étant donné que j’ai tendance à mal réagir aux médicaments. Toutefois, au vu de mon taux de prolactine et d’une aménorrhée depuis décembre 2021 arrêt de ma pilule, ils ne me conseillent pas une simple surveillance par IRM.
      D’après vous, mon taux est il très élevé et ne pourrait se réguler que par un traitement, ou il reste élevé mais correct et pourrait se soigner naturellement?
      Je vous remercie.

      • sarah mathieu

        Le taux est quand même bien élevé donc non, uniquement naturellement ça me semble compliqué pour le faire baisser rapidement. Mais rien n’empêche de complèter le dostinex avec de la micronutrition et/ou de l’hygiène de vie.

        • Angela Zongo

          Salut. Je suis au Burkina faso. Je viens de voir votre site. J’ai un taux de 50.26 de prolactine. J’ai fait le traitement avec parlodel( bromocriptine ) 2.5mg mais il n’y pas de progrès

          • sarah mathieu

            Il faut d’abord en reparler à votre médecin (c’est peut-être un problème de dosage) mais si vous souhaitez complèter avec quelque chose de naturel, je vous laisse me contacter sur ma messagerie pour prendre rdv.

  • Dorine

    Bonjour Sarah,
    J’ai 6 ans de mariage,j’ai eu une grossesse ectopique depuis 6 ans,par la suite j’ai su que j’ai une hyperprolactine.Je ne suis plus jamais tombe enceinte.J’ai passe 1 an à boire apo bromocriptine ,je ne vois aucun changement et je veux faire un bébé Que le conseillerez-vous?

    • sarah mathieu

      Bonjour Dorine,
      je ne peux pas vous répondre comme ça sans avoir fait un bilan avec vous au préalable, autrement je risquerai de dire n’importe quoi… Je vous laisse me contacter sur ma messagerie si vous souhaitez prendre rdv pour qu’on creuse la question. A bientôt !

      • Marielle

        Depuis trois quand je fais le rapport sexuel avec mon époux je constate l’écoulement du lait de mes seins… Je suis mère de deux enfants la première à 5ans et le deuxième bientôt 3ans… Es ce que je souffre d’une hyperproclatemine ?je n’avais jamais fait ce constat auparavant de mes rapports sexuels… Je ne suis non plus enceinte

        • sarah mathieu

          Pour en avoir le coeur net, il faut le vérifier par une prise de sang mais il arrive qu’avec une petite stimulation sur le mamelon un peu de lait sorte si on a déjà allaiter avant, surtout sur la durée (même si c’est 3 ans après bien que plus le temps passe moins il est probable que vous ayez encore du lait). Donc si au cours des rapports sexuels il y a des jeux amoureux autour des seins par exemple ça peut stimuler légèrement la production du lait. D’autant plus qu’au cours d’un orgasme on sécrète de l’ocytocine, qui permet l’éjection du lait. Mais encore une fois pour en avoir le coeur net, vérifier les niveaux de prolactine par une prise de sang, comme ça vous serez fixé.

  • Sis

    De mon coté j’ai souffert d’une hyperprolactinémie et j’ai pris un médicament (dostinex) mais aucun effet et le taux est toujours élevé alors un jour une amie m’a conseillé de faire une infusion avec la sauge, une plante selon elle aide à diminuer le taux de prolactine et c’est vrai je la prenais et mon taux baissait après deux moi mais dès que j’arrete l’utilisation de cette plante le taux augmente maintenant je ne sais plus quoi faire

  • Wesal

    Bonjour ,

    Tout d’abord je vous remercie pour cet important article .

    J’ai un hyperprolactinémie ‘174mm” depuis presque 20 ans .. j’ai consommé Dostinex ” trait sur consommé ‘ pendant des années …

    Le taux arrive souvent à 75 mm et ne bouge plus

    ensuite désespéré j’ai arrêté .

    Mes règles sont toujours douloureux avec des maux de tête et palpitation

    Pas de lait dans le seins … mais pendant mes rapports sexuelles j’ai des fortes vertiges .

    Merci Madame

    • sarah mathieu

      Je ne pense pas que les douleurs de règles puissent avoir un lien avec l’hyperprolactinémie… pour moi il y a d’autres déséquilibres hormonaux (ou pas) qui expliquent certains de vos symptômes.

  • ikalambolanomena

    Bonjour,

    Victime d’hyperprolactinémie J’essaie dur depuis longtemps de tomber enceinte. Que pourriez-vous me conseiller s’il vous plaît. Mes mamelons me font tellement mal des semaines avant et pendant la semaine de menstruation.

    Bien à vous

    • sarah mathieu

      Bonjour,

      Je ne peux malheureusement pas vous conseiller grand chose sans avoir fait un bilan avec vous. Je vous laisse me contacter sur ma messagerie si vous souhaitez qu’on regarde de plus près votre cas lors d’un rdv.

  • Sadeeyah

    Bonsoir svp j’aimerais savoir si mon toux de proclatine est tres grave 32comme la normale est de 20? svp aide moi j’aimerais tomber enceinte mais xa n’arrive pas. J

    • sarah mathieu

      Bonjour,
      32 est au-dessus de la norme et cela peut effectivement rendre la conception plus difficile car les ovulations sont plus rares et la phase post ovulatoire plus courte. Si vous souhaitez tomber enceinte, faire diminuer ce taux faciliterait les choses mais je vous invite aussi à pratiquer la symptothermie (voir autres articles ou vidéo sur mon blog), ça vous donnerai un coup de pouce.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *