recette pour nourrir son cycle menstruel
Recette du cycle menstruel

Recette du cycle: phase post ovulatoire – n°3 – Pâtes vermicelles aux crevettes et légumes croquants.

Temps : 40 minutes

Ingrédients pour 2 personnes :


Un petit brocoli – Lutéine, vitamine B9 et fibres

500g de crevettes cuites – cholestérol (essentiel pour fabriquer ses hormones sexuelles), petite source d’EPA et DHA (oméga 3), zinc, iode et fer

100 g de vermicelles de haricot mungo – vitamine B9, un peu de magnésium

4 épis de mini maïs en conserve – Lutéine, vitamine B9

2 carottes – pour la couleur… Fibres, vitamine B9 et bêta carotène

Une échalote – Fibres, petite source de vitamine C

Une gousse d’ail – Fibres, petite source de vitamine B9 et magnésium

Une poignée de noix de cajou salés – magnésium, zinc, et vitamine B9

Sel gris, non traité – Magnésium et iode

Facultatif : 3 cuillères à soupe de sauce soja.


Préparation :


Commencez par décortiquer les crevettes puis réservez.

Epluchez puis coupez en petits bâtonnets les carottes. Réservez les. Détacher les branches du brocoli du tronc puis plonger les avec les carottes dans une casserole d’eau bouillante pendant 10 minutes. Les légumes doivent être cuits mais rester légèrement croquants.

Pendant ce temps-là, émincez l’ail et l’échalote puis faites les revenir à l’huile d’olive. Ajoutez ensuite le brocoli, les carottes, les mini épis de maïs coupés en rondelles ainsi que les crevettes et baissez le feu.

Faite bouillir un litre d’eau puis versez la sur les vermicelles, placé préalablement dans une casserole. Couvrez la casserole et laissez les vermicelles se ramollir pendant 5 minutes. Egouttez les puis ajoutez les aux légumes.

A l’aide d’un rouleau à pâtisserie, écrasez les noix de cajou, puis ajoutez les au plat. Rectifiez l’assaisonnement à votre convenance (sel et éventuellement sauce au soja).

Pour la sauce au soja, riche en phyto-oestrogène, je sais qu’habituellement j’encourage plutôt à en consommer en phase folliculaire du cycle car je la trouve plus adapté dans cette phase. Cela dit, certains spécialistes expliquent que les phyto-oestrogène se fixent sur les récepteurs aux oestrogènes tout en ayant un pouvoir oestrogénique beaucoup moins fort que ceux produit par l’organisme. Ainsi, dans une certaine mesure, ils pourraient participer à diminuer l’hyper-oestrogénie présente chez certaines femmes lors de la seconde moitié de leur cycle. A tester…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *