• contraception,  pilule

    La pilule : les 3 mauvaises raisons de la prendre

    La pilule a été créée pour aider les femmes à gérer leur nombre de grossesses, qui était à l’époque, pour la plupart, non désirées. Dans ce domaine, elle a merveilleusement bien rempli son rôle. Mais au fil des années, elle est devenue bien plus qu’une simple contraception. Elle est utilisée aujourd’hui aussi comme traitement pour éteindre certains symptômes “indésirables”. Nombreuses sont les femmes qui ont commencé à prendre la pilule pour une toute autre raison que la contraception : règles douloureuses, cycles irréguliers, acné, kystes ovariens, règles abondantes, syndromes prémenstruels etc. Parmi ces exemples, trois sont des raisons particulièrement fréquentes pour lesquelles la pilule est prescrite, à tort. L’acné D’après…

  • contraception naturelle

    Les 5 grands avantages d’une méthode d’observation du cycle

    Avant tout, qu’est-ce qu’une méthode d’observation du cycle ? Il s’agit là, de techniques visant à repérer dans le cycle menstruel la période fertile de la femme, soit par le biais de la technologie, ou d’outils, soit par les signes produits par le corps. Je parle bien de « période fertile » et non d’ovulation. Aucune méthode ne permet d’être sûr à 100% de ce jour, sauf si on utilise un échographe, et encore, il faudrait l’utiliser quotidiennement… Quoi qu’il en soit, on ne peut pas connaître à l’avance le jour de l’ovulation. Parmi celles, qui utilisent la technologie, nous avons par exemple les méthodes calculo-thermiques, le Clearblue, les tests salivaires, ou encore,…

  • contraception naturelle

    Les 3 contraceptions naturelles et fiables

    Depuis “la crise pilule”, les contraceptions hormonales ne cessent d’avoir mauvaise presse. La population a pris conscience de ses dangers potentiels comme les risques de thrombo-embolie, de cancer du sein ou encore de cancer du col de l’utérus. A cela s’ajoute des nombreux effets indésirables (maux de tête, perte de libido, prise de poids, maux de ventre etc.) et la plupart des femmes ne souhaitent désormais plus s’y soumettre. Seulement, quelles autres alternatives existe-t-il ?